Accueil

Bienvenue sur le site cui-bono.fr!

Ce site est dédié au jeûne thérapeutique. Je vous énumerais les bienfaits, la procédure à suivre, et les différentes pratiques.

Mais tout d’abord je vais vous expliquer comment je suis venu à jeûner! Un jour je suis tombé sur un reportage de la chaine ARTE concernant le jeûne. Voici le lien du reportage sur ARTE

http://boutique.arte.tv/jeune_nouvelle_therapie

Malheureusement la rediffusion du reportage  sur youtube est incomplète, mais il vaut vraiment la peine de le visionne

Voici la description du reportage 

Et s’il existait une alternative au « tout médicament » ? En Russie, en Allemagne et aux États-Unis, médecins et chercheurs étudient les effets étonnants du jeûne sur les patients. Une enquête aussi rigoureuse que troublante.

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Réputé pour sa source d’eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Atteints d’asthme, de diabète, de rhumatisme, d’allergie… les patients, très encadrés, n’ingurgitent rien à part de l’eau durant douze jours en moyenne mais la cure se prolonge parfois trois semaines. Après la douloureuse crise d’acidose des débuts, ils se sentent plus en forme et les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures. Remboursé, ce traitement s’appuie sur quarante ans d’études scientifiques, malheureusement non traduites, qui ont démarré sous l’ère soviétique. Bien qu’elles soient inconnues hors de Russie, des médecins et chercheurs occidentaux creusent aussi ce sillon, même si, aux pays du médicament-roi, ils bénéficient de peu de subventions

Ici vous trouverez également une étude qui a était menée par le centre hospitalier universitaire vaudois en Suisse.

Etude de jeûne

Un Professeur en Biologie de renommé internationale Valter Longo a fait une étude sur les tumeurs cérébrales (étude tumeur cérébrale). Il a fait des essais sur des souris à qui il avait implanté des tumeurs. Avant de procéder à la chimio-thérapie, il a fait jeûner pendant 48h la moitié d’entre eux. Le résultat a été époustouflant, tous ceux qui avaient jeûné ont survécue sans aucunes lésions alors que ceux qui n’avaient pas jeûné la majorité sont morts  et les autres ont survecue avec des lesions handicapantes. A savoir que la dose de chimio-thérapie injectée lors de l’essai était 5 fois supérieur à la normal. L’étude fût répèter dans une autre laboratoire, et le résultat était le même.    Mais le jeûne ne date pas d’hier et les bienfaits est déjà connu depuis longtemps. Voici quelques exemples, un quotidien luxembourgeois « LuxemburgerWort » avait publié un article le 5 avril 1938 (voici le lien article avril 1938 ) sur les expériences répertoriées de certains médecins concernant le jeûne de long durée. Le Dr Möller de Dresden a fait jeûner plusieurs patients avec des phatologies chroniques sévères entre 65 et 70 jours de jeûne. Le Dr Corrington d’Angleterre avait rapporté qu’un homme de 45 ans avait lui jeûné près de 79 jours. Upton Sinclair racontait qu’un propriétaire d’un hotel avait jeûné pendant 90 jours. Mais bon, de telles accrobaties sont naturellement inutile et sans importance bénéfique. En général un jeûne dure de 2 à 3 semaines et dans les cas les plus rare voir 4 semaines sont normalement suffisant pour un jeûne de guérison. La durée du jeûne dépend de deux facteurs, l’un est tout d’abord la santé du patient, et l’autre est la sévèrité de la pathologie.  Tenez le Dr Otto Büchinger après son étude de médecine il avait réjoint en 1917 les marines comme Dr méd. ou il contractait la maladie une septicémie (une septicémie désigne la présence de bactéries (voire des champignons) dans le sang)(SEPTICEMIE). Suite à cette infection il contractait un rhumatisme articulaire aigu. Les médecins l’avaient condanmé le restant de ses jours sur une chaise roulante. Après avoir consulté le Dr Möller, celui-ci fît jeûner le Dr Büchinger une première fois pendant 19 jours, puis une deuxième fois pendant 26 jours. Après ces deux jeûnes, le Dr Büchinger fût totalement guéri. Un miracle, suite à cette guérison le Dr Büchinger avait commencé à s’interéssé au jeûne et fît des études à ce sujet et en 1920 son propre hôpital vît le jour à Bad Pyrmont, qui existe encore aujourd’hui et qui attire chaque année de nombreux patients avec des diverses pathologies . (voici le lien Hopital Büchinger). Mais les bienfaits du jeûne était déjà connu bien avant. Hippocrate le Grand (460-356 av. Jesus-Christ), père de la médecine moderne jeûnait lui par moment pendant plus de 10 jours, car il connaissait les effets régénératrices que cela procurait à son organisme.

Mais que ce passe-t-il lors du jeûne?

Lors du jeûne, le corps s’adapte en réduisant et en changeant le métabolisme permettant ainsi de maintenir les fonctions vitales le plus longtemps possible à partir de ses réserves propres du corps. A ce moment là corps se protège, le jeûne a un effet protecteur sur les cellules normales, les cellules en bonne santé.

Le 1ier jour de jeûne

Le premier jour de jeûne l’organisme métabolise de façon habituelle en utilisant le glucose (substituant nécessaire pour alimenter notre cerveau) qui est directement disponible dans le sang ou stocké sous forme de glycogène dans notre foie comme substrat énergétique. En  général le glucose et le glycogène sont épuisés dès le premier jour de jeûne.

Le 2ième jour de jeûne

Le deuxième jour de jeûne, le corps et le cerveau pompent dans les réserves de protéines et de graisses pour former un substitue de glucose. Les acides gras du tissus adipeux sont aussi mis à contribution.

Le 3ième jour de jeûne

Le troisième jour de jeûne, l’organisme réduit de façon considérable de puiser dans les protéines afin de ne puisser que dans les lipides, le foie va commencer à produire à partir lipides des corps cétoniques (une molécule de substition). En général une crise d’acidose ce fait apparaître au bout du troisième jour, les maux serront plus intense à ce moment, mais au bout de 24h – 36h cela devrait s’éxtenuer. Et c’est à partir de 72h de jeûne que celui-ci commence tout juste à faire son effet bénéfique sur l’organisme. La détoxification commence…

L’energie utilisée

D’après une étude, un adulte de 70kg (kcal/jour) consommerait en moyenne pour alimenter son cerveau :

Les premiers 24h

  • 400 kcal/jour glucose
  • 50 kcal/jour corps cétoniques

A partir du 7ième jours

  • 150 kcal/jour glucose
  • 300 kcal/jour corps cétoniques

A partir du 40ième jours 

  • 50 kcal/jour glucose
  • 400 kcal/jour corps cétoniques

La quantité de protéine consommée à partir des muscles diminue considérablement à partir du 3ième jour, allant de 75g/jour à 15g/jour.

Les hormones

Lorsque nous jeûnons, notre organisme est alors confronté à un stress. Cet état de stress active un mécanisme d’auto-régulation, la sanogénèse. Ce stress déclenche une sonette d’alarme dans notre organisme et cela conduit à une serie de réactions qui se traduisent par un boulversement hormonal et neuro-endocrenien. Il y a une augmentation de l’adrenaline, noradrenaline, dopamine, leptine, et plus spécialement de la sérotonine, mais aussi de la cortisol, glucagon, hormone de croissance….

Dans le sang….

Après quelques jours de jeûnes on peut également observer une baisse du taux de glycémie, cholesterole, triglyceride, insuline, tous atteignent un niveau normal.

Le jeûne mobilise les pouvoirs de l’auto-guérison dans notre organisme.

Biensûre vous ne pourrez pas vous passer de votre médecin, dans certains cas et surtout pour les jeûnes de plus de 7 jours, un avis médicale de la part de votre médecin traitant est favorable avant de vous lancer dans une telle aventure.

Mais sur ce site je vais vous décrire comment jeûner sur le court terme, ici on parlera alors d’un jeûne thérapeutique qui dure que 7 jours et 4 jours de dé-jeûne.

Ci-dessous votre trouverez la methode comment bien jeûner

  1. Jeûner
  2. Dernier jour avant le jeûne
  3. 1ier jour de jeûne
  4. 2ième jour de jeûne
  5. 3ième jour de jeûne
  6. 4ième jour de jeûne
  7. 5ième jour de jeûne
  8. 6ième jour de jeûne
  9. 7ième jour de jeûne
  10. 1ier jour de dé-jeûne
  11. 2ième jour de dé-jeûne
  12. 3ième jour de dé-jeûne
  13. 4ième jour de dé-jeûne

Comme le site en cours de création je vous invite à patienter pour le reste. Pressez de vous faire part des bienfaits du jeûne, voici un début et le reste viens 😉

A Bientôt

Ericus Nomadis

<SITE EN CONSTRUCTION>

 

Contact